Arrête ! Tu me fais mal

Comment prévenir la violence quotidienne, banalisée à l'école ? C'est ce qu'explore ce spectacle à quatre voix dans lequel une petite fille est agressée quotidiennement par un meneur de bande.

En savoir plus

Atelier de théâtre

L'effet théâtre propose des ateliers de théâtre pour sensibiliser dans les écoles et collèges afin d'améliorer le bien-être et la cohésion de groupe ou de classe pour favoriser le vivre ensemble.

En savoir plus

La pratique du théâtre pour mieux vivre ensemble

Comment instaurer un lieu de parole ludique et citoyen en classe ?

En savoir plus

Agir pour l'enfance grâce au théâtre

Atelier court-métrage

L’effet théâtre propose la mise en place d’ateliers de création aboutissant à la création de court-métrage en travaillant un thème abordé dans nos spectacles "Arrête ! Tu me fais mal", "Espèce de..." ou bien sur un thème défini.

En savoir plus

Atelier périscolaire

L'effet théâtre conçoit et anime des ateliers périscolaires éducatifs partout en France en proposant des actions de sensibilisation et d'expression par l'art.

En savoir plus

J’veux pas y aller  !

Comment améliorer le bien-être à l'école pour les adolescents et les adultes ? Comment prévenir le décrochage scolaire ? Comment améliorer le bien-être à l'école pour les adolescents et les adultes ? Comment prévenir le décrochage scolaire ?

En savoir plus

La rumeur se la raconte

Comment prévenir le phénomène de rumeur au collège et au lycée ? Comment lutter contre, une fois la rumeur établie ? Comment aider les adolescents à se prévenir de rumeurs sexistes, rumeurs sur le physique, rumeurs sur les façons de vivre ?

En savoir plus

Cliquez ici

Un nouveau spectacle destiné aux enfants et parents pour prévenir des risques liés à aux nouvelles technologies (Internet, réseaux sociaux et téléphone portable). L'importance d'apprendre à communiquer avec et savoir utiliser les technologies e

En savoir plus

l'Affaire Hérisson

Un spectacle pour lutter contre les violences de la grande section de maternelle au CE2 !

En savoir plus

Conseil Général 91



Monsieur Nouchi, pourquoi la violence en milieu scolaire est-elle un thème capital pour vous ?
La recrudescence des violences en milieu scolaire est avérée : M.DEBARBIEUX,président de l'Observatoire International des Violences à l'Ecole, souligne l'inquiétude de la communauté enseignante, des parents et des élèves eux-mêmes. Si certains événements particulièrement tragiques sont largement couverts par les médias, d'autres violences, moins visibles mais quotidiennes, sont tout aussi influentes sur les conditions d'enseignement : le sentiment d'insécurité, les phénomènes de "bouc émissaire", le racket et autres "pressions" expliquent notamment une partie importante de l'absentéisme scolaire par "la peur de l'école". Ceux qui en sont victimes (près de 10% des élèves de collège) présentent d'ailleurs 4x plus de risques de tentatives de suicide.

Quels sont les objectifs de ce projet au Conseil Général de l'Essonne ?
Le Conseil Général du 91 constate l'échec d'une politique fondée sur la seule répression. Après 12 textes de loi relatifs à la délinquance depuis 2002, les violences sur les personnes n'ont pas cessé d'augmenter. Il est donc nécessaire et urgent de remettre au coeur des objectifs de la vie sociale des enfants et des jeunes une véritable politique de prévention et d'éducation pour réduire les violences plutôt que d'avoir à les réprimer.
Dans ses missions de protection de l'enfance et ses responsabilités comme gestionnaires des collèges, le département s'inscrit dans une orientation active aux côtés de l'Education Nationale pour proposer des actions allant en ce sens.

Pourquoi avoir décidé de faire appel à l'outil Théâtre et à L'EFFET THEATRE ?
Parce qu'il est d'abord nécessaire de "renvoyer des miroirs" du réel, des mécanismes de violences tels qu'ils se produisent. Puis, parce qu'il est également fondamental que les enfants puissent "mettre des mots" sur les violences... L'avantage de la saynète "Arrête ! Tu me fais mal", est que son champ thématique est ouvert : relation garçon / fille, relation familiale, mécanisme de "pousse au crime" et les influences du "collectif", du "public" des actes violents. La représentation proposée est un moment fort qui offre aux enseignants la possibilité d'initialiser un travail dans la durée compte tenu de toutes les exploitations possibles en aval.
Ce n'est pas en proposant une animation de temps en temps qu'il sera possible de changer la donne, mais au contraire en multipliant les occasions de parler les violences, d'observer, d'analyser et de comprendre ce qui les produit, que les jeunes pourront à terme devenir "coproducteurs" de la prévention des violences.
Les qualités de l'écriture et de l'interprétation sont indéniables. Le niveau de langage et les situations illustrées sont conformes au réel, et les enfants ne peuvent que reconnaître des situations vécues comme observateurs ou comme protagonistes.

Quel est selon vous les plus de l'interaction avec le public sur cette problématique et auprès des collégiens ?
Ce qui me parait le plus intéressant, c'est que les jeunes sont considérés comme des individus à part entière, des adultes en puissance : pas de discours moralisateur, pas d'infantilisation. Ils sont sollicités intellectuellement et- affectivement "en conscience".
Ainsi, la "parole" (témoigner, dire, signaler ce qui se passe) est d'autant plus libérée. Comme au Canada francophone où le travail de prévention tel que vous le proposez vit depuis 15 ans, nous pouvons espérer à terme que les comportements évolueront par "l'autorégulation" : si les actes violents sont mieux signalés et sanctionnés, si tout se sait, il devient beaucoup plus difficile de "faire mal".

Retour

L'effet Théâtre

15 rue Gabriel Péri - 92120 Montrouge
el. : 01 46 56 41 90
Fax : 01 46 56 09 63
Email : contact@effet-theatre.fr

Newsletter

Inscrivez-vous !